Notre chaîne Youtube  Linkedin IFM FONCTION2  facebook IFM FONCTION2  google110  

Tél. 01 42 57 05 64

BIENVENUE SUR LE BLOG DES MANAGERS

 

Les formateurs de FONCTION2 sont heureux de vous offrir cet espace de réflexion et d'échanges. Chaque mois, nos experts traiteront d'un thème dédié à l'efficacité professionnelle dans l'environnement de travail des Managers et de leurs équipes. Vous pouvez nous contacter et réagir à nos posts, nous ne manquerons pas de répondre de façon personnalisée à chacune de vos questions.

L'équipe éditoriale

Les croyances limitantes

Écrit par GeoReflet.com, L'Agence bénéfique le . Publié dans blog des managers

gabarit article IN 742x400 croyance

Les croyances peuvent aussi bien être de véritables moteurs que d’extraordinaires freins à notre efficacité.

Je vous propose de savoir déjouer ses croyances qui vous limitent.

La croyance que tout le monde fonctionne comme vous

Pour moi, atteindre l’objectif est plus important que la façon de l’atteindre,

  • D’autres pensent que la façon d’y arriver est plus importante que le résultat,

 

Je pense que les personnes sont plus importantes que les projets qu’elles réussissent,

  • D’autres encore, centrés sur l’action et le résultat, sont près à sacrifier des « ressources humaines » pour atteindre l’objectif,

 

Je suis un gagnant,

  • Je suis un bon second,

 

Autrefois il y avait des valeurs, de la morale, …

  • Autrefois l’individualité était brimée par la pression sociale, la cœrcition,

 

L’argent ne fait pas le bonheur,

  • L’argent est source de félicitée,

 

Le monde va bien,

  • Le monde va mal…

 

Il n’est pas question ici de dire un tel à raison ou telle proposition est la vérité. Ces propositions composent votre système de valeurs, et chaque système de valeurs est respectable, mais sachez qu’il n’est pas immuable. Vous pourriez élargir facilement cette liste. Chacun de nous croit plein de choses, de façon consciente ou non consciente, et, comme ces croyances (sur soi, sur les autres, sur le monde) sont souvent non conscientes, nous ne les réévaluons jamais ; elles sont comme une seconde nature, et comme telles, elles façonnent notre vision du monde (le filtre qui nous permet de voir le monde).

 

Les croyances qui commencent par si

 Si je ne fais pas ceci ou cela de cette manière, le résultat sera mauvais…

 Si j’agis comme cela, le résultat sera désastreux

 Si je dis cela, je vais compromettre la réussite…

 Si je parle en public, les personnes vont se moquer de moi…

 Si je suis moi-même, personne ne m’écoutera…

 

Les si viennent souvent des expériences passées et comme un Rafael Nadal qui entoure ces rencontres de petits gris-gris et autres comportements stéréotypés, vous vous obligez à refaire la même chose comme si cela vous portait chance.

Par ailleurs, plus ces croyances vous apportent la chance et plus elles vous enferment et vous empêchent de réagir à l’imprévu ou de vous adapter à de nouvelles donnes.

Ces croyances sont ainsi ancrées et il est important de les mettre en lumière pour pouvoir en conscience les utiliser ou non selon les circonstances.

 

Si comme Rafael Nadal vous avez de petites manies qui vous rassurent, listez-les ci-dessous.

Si vous vous rendez compte qu’elles vous limitent, demandez-vous de quelle manière vous pouvez vous en défaire. Pour cela allez visiter les circonstances qui vont amener à les conserver.

 

Est-ce rationnel ?

Cela peut-il vous limiter en termes d’actions ?

Cela peut-il vous freiner en termes de communication ?

Cela peut-il vous empêcher d’être réactif et de vous adapter ?

Les clichés et les généralisations :

  • Pensez aux histoires drôles, elles s’appuient souvent sur des clichés (les blondes, les belges, etc. …), mais que sont les clichés sinon des généralisations ?
  • Il existe bien d’autres généralisations :
    • Les buveurs d’eau sont des méchants,
    • Les paysans ne vivent que de subventions,
    • Les chômeurs veulent bien rester sans travail,
    • Les politiques sont pourris,

 

Vous en voulez d’autres ???

« Si les vitres de la perception étaient plus propres, chaque chose apparaîtrait à l’homme sous son vrai jour, c’est-à-dire infinie. »

La seule croyance qui peut vous être utile est celle de croire en vous